Fin de la 4ème partie

Pièce de théâtre, tout public dès 9 ans / Création prévue pour l’automne 2020
Co-production Compagnie Peanuts, Théâtre Massalia, M2F, l’Embobineuse, et soutenue par le Théâtre de Fontblanche et la Ville de Marseille.

Tout commence quand un homme, qui ne fait pas partie du paysage, entre sur scène avec sa chaise sur le dos. Un poisson rouge lui offre un texte. Débute alors une suite de tentatives : s’asseoir sur la chaise posée par ce voyageur pour construire une communauté, entre deux garçons et une fille, qui veulent prendre un café à Rome ou ailleurs. Chacun veut apporter sa pierre à l’édifice. Mais comment parvenir à construire quelque chose ensemble quand il est déjà si difficile de s’asseoir autour d’une table pour prendre un café ? Dans un univers post-humain, où réel et virtuel se confondent, les personnages se perdent. Ils ne savent même plus où ils avaient rendez-vous, si c’était ici ou là-bas. Surtout quand ici et là-bas peuvent être partout à la fois.

Les trois premières parties se soldent par des échecs. À chaque tentative ratée, le paysage s’effondre un peu plus, nous laissant deviner un théâtre sur le point de disparaître. La quatrième tentative donnera aux personnages une chance de comprendre qu’il y a un ouvrage à réaliser, une pièce à jouer, que le monde les regarde, qu’ils ont une responsabilité et qu’ils ne sont peut-être pas là … pour rien. Une histoire en quête de sens, des acteurs à la recherche de l’envie même de jouer, de déconfiture en déconfiture. Au pied du mur, comment vont-ils inventer le monde avant qu’il ne finisse ? Un ordre des choses, une convenance, des valeurs communes, afin d’entrer et de persévérer dans un projet commun, le récit, ce qui va se raconter, un avenir face au vide qui s’énonce d’instant en instant. Faire civilisation, à partir d’une chaise, un endroit où l’on se pose, un point d’ancrage, une base à partager, des valeurs, un principe, un point d’eau ou un café…

Le contenu de la pièce n’est pas son histoire, mais comment on s’y prend pour la raconter. C’est ça le sujet. Et quand on y parvient enfin, c’est trop tard. Le spectacle va bientôt se terminer.

DOSSIER ARTISTIQUE

CRÉDITS :

Mise en scène : Magdi Rejichi, Emilie Martinez

Texte : Philippe Dorin

ComédienNEs : Antoine Lunven, Melissa Sabourreau, Manuel Almereyda Perrone, Cyril Anthony